Les turpitudes d'un poète unipolaire

La traversée

Tenebre

Je traverse la nuit, j'ai emprunté le chemin d'à  côté
Le vide est là tout prêt ils le sentent que je vais arriver
Si j'y suis attiré c’est bien que j’y suis habitué
Je traverse l’ennui, je traverse mes crises
Sans un éclat de rire la chimique m’aide à tenir 
Même quand je descends je ne pourrai sans
Je traverse les tunnels tout est noir dedans

Ca y’est je le sens les démons sont vivants
Ils m’attrapent et mettent là-dedans
Dans ma cage sans barreau y’a plus rien de beau
la douleur est présente, la douleur est profonde
Il faut que je remonte je m’arrache aux démons
Si je peux j’attaque l’ascension, mais la spirale est profonde
Remonter est supplice je ne sais pas ce qui est pire
Rester au fond des abysses ou sortir du précipice.
Je traverse la nuit, je traverse l’ennui
je m’en suis sorti jusqu’à la prochaine récidive.

unipolaire maladie poème traversée ténèbre

  • 694 votes. Moyenne 4.8 sur 5.

Commentaires

  • Léa
    • 1. Léa Le 06/05/2022
    ❤❤❤
  • Mathis
    • 2. Mathis Le 05/03/2022
    J'adore merci beaucoup
  • Callu
    • 3. Callu Le 11/04/2021
    J'ai vécu une dépression qui m'a abîmé le corps par l'intérieur, bref, des cachets (sous opiiace ), la seule chose qui m'a permis de m'en sortir, c'est le soutient de mon amie , la naissance de ma nièce à l'époque, ainsi que la musique. Seul, on ne peut faire face à ses démons, ils sont trop fort. Courage

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !