Les turpitudes d'un poète unipolaire

Vivre

Vivre

Peut-être que je ne rêve plus
Mais le désir est là
Le temps est suspendu
Dans cette nuit-là

Voyageur en transit
Je quitte la piste
Au détour d’une rue
Je fonce dans le mur
Est-ce la solution
Pour que mes démons
Tous à l’unisson
Me laissent enfin
Je te cherche en vain
Je voudrai ta main
Pour me reposer
Jusqu’au petit matin
Etre heureux d’un rien
Sortir de ma dérive
Réapprendre à vivre avant que j’oublie
La beauté de ce monde
Parfois si gris
Il règne par ici
Un doux parfum subtil
Parfois il m’enivre
Alors j’aime la vie
Et comme c’est pas fini
Je m’accroche à elle
Même si je n’ai plus d’ailes
Je voyage dans ma tête
Mon cœur en ivresse
Parcours la planète
Impossible atmosphère
Que celle de mon univers
Je scrute le ciel
Et d’un coup je rêve
Qu’il y a la trêve
Mes démons obtempèrent
Finie est la guerre
Pas de vainqueur
Pas de rancœur
Juste être mieux
L’âme allégée
Ma mémoire recomposée
Se rappelle enfin
Qu’il faut aimer la vie

unipolaire maladie poème poète poésie nuit démon

  • 455 votes. Moyenne 4.7 sur 5.

Commentaires

  • Léa
    • 1. Léa Le 11/02/2022
    Il faut aimer la vie même quand elle se fait dfficile. Il faut trouver en soi la force de croire au plus beau.
    Un joli poème rempli d'espérance et de tendresse.
    Bisous doux de Suisse.
  • Florence
    • 2. Florence Le 01/06/2021
    Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie et l'aimer même si
    Le temps est assassin et emporte avec lui
    Les rires des enfants et les mistral gagnants
    Et les mistral gagnants ... Renaud ..... Comme le printemps à la vie , un texte magnifique .

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !