Les turpitudes d'un poète unipolaire

Lumière

Dragon vert

J’ai vu la lumière je m’en suis rapproché
Un dragon tout vert qui m’avait éclairé
Il n’avait pas de maître je l’ai apprivoisé
J’ai vu la lumière puis elle s’en est allée
Alors j’ai vite couru pour la rattraper
Et la lumière s’est mise à scintiller

J’ai vu la lumière et elle m’a pénétré
Là où j’étais blessé et bien elle m’a soigné
Mon cœur pas habitué s’est mis à crier
Un peu affolé il était aveuglé
J’ai vu la lumière et tu es entrée
Moi qui était sombre je me suis éclairé
Cette lumière intense je m’en suis emparé
Vu les circonstances je l’ai relâchée
J’ai vu la lumière et elle m’a parlé
De ne me plus m’en faire et aussi de rester
Elle m’a assuré que vous étiez alliés
Alors pour une fois je me suis reposé
J’ai vu la lumière et je n’ai pas tremblé
Ma bouche peut être à un peu grelotté
J’aurai tout essayé afin de lui parler
Comme mon dragon vert pour l’apprivoiser

unipolaire maladie poème dragon lumière

  • 454 votes. Moyenne 4.6 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !