Les turpitudes d'un poète unipolaire

Clé de sol

Cle de sol

Il y a cette musique qui résonne dans ma tête
C’est un air dont je ne peux me défaire
Impossible pour moi de m’y soustraire
Je ne sais pas pourquoi elle me rappelle à toi
Depuis que tu es partie j’écoute cette musique

Il y aussi un clip et puis même un film
Et puis y a ce refrain qui va et qui vient
Il y a cette musique qui résonne dans ma tête
Cet air pas très gai mais qui sonne si bien
J’aurai tellement voulu te le faire écouter
Moi Je suis sûr que tu l’aurais aimé
Et peut être même qu’il t’aurait inspiré
En tout cas moi il m’aide à respirer
C’est un peu ma bouteille d’oxygène
Il y a cette musique qui résonne dans ma tête
Du fond de mon trou je l’écoute en boucle
A mes démons je leur dis d’aller se faire foutre
Un air pas très joyeux mais je ne peux me soustraire
Et grâce à lui mes démons doivent se taire
Je ne les entends plus quand il est dans mon crâne
Mais je suis au sol comme si j’étais en panne
Il y a cette musique qui résonne dans ma tête
Une clé de sol en guise d’échappatoire
Alors je l’écoute et l’écoute sans cesse
Il y a aussi ces images dans ma tête
Le chef d’orchestre qui joue de la baguette
Ce n’est pas celui d’un orchestre
Plutôt celui qui rythme notre vie
Il y a cette musique qui résonne dans ma tête
Mais seul ce n’est pas un air de fête
Alors je m’allume une cigarette
Je ferme les yeux je pars c’est chouette
Et même si je me sens sur la corde raide
C’est pour toi que toutes les nuits je plaide
Il faudra bien un jour que je demande de l’aide             

unipolaire maladie poème musique chanson

  • 453 votes. Moyenne 4.6 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !