Les turpitudes d'un poète unipolaire

Saisons

Saisons

Le printemps est terminé
Avec lui tu t’en es allée
J’aurai voulu t’accompagner
Pour ne pas te laisser
Mais je n’ai pu décider
Je ne suis qu’un écolier
Écolier de la vie

Toi tu l’as quitté
Te voilà figée
Dans ma mémoire
Et dans ce trou noir
J’ai perdu l’espoir
Un jour de te revoir
Maintenant si je veux te voir
Je regarde les étoiles
Si j’en vois une filer
Je crois que c’est toi
Que la voie lactée
Est ton nouveau chez toi
L’été vient de s’en aller
Tu l’as raccompagné
Il a fait chaud cette année
T’as pas pu en profiter
Tu étais déjà partie quand il est arrivé
J’aurai voulu te protéger
Je n’y suis pas arriver
Je ne peux pas me battre
Face à un crabe sans pince
En toi il était installé
Ce maudit crustacé
L’automne a dégagé
Je ne l’ai pas vu passer
J’étais trop occupé
A vouloir te chercher
Je ne t’ai pas retrouvé
J’aurai dû m’en douté
J’ai fini par me résigner
Tu auras cher payé
Pour ne pas rester
L’hiver s’est installé
Il n’est pas prêt de nous quitter
Avec lui la flamme
Ne risque pas de se raviver
C’est dingue ce que tu peux me manquer
Je crois que je deviens fou
Je te vois partout
j’aurai voulu te faire un bisou
Te dire que c’est pas grave
Que l’on se reverra
Oui mais tu n’es plus là
Tu es partie déjà

unipolaire maladie poème saisons mort

  • 453 votes. Moyenne 4.6 sur 5.

Commentaires

  • Léa
    • 1. Léa Le 28/04/2022
    ❤❤❤
  • Léa
    • 2. Léa Le 28/04/2022
    Toujours y croire ❤
  • Léa
    • 3. Léa Le 28/04/2022
    Bisous ensoleillés
  • Léa
    • 4. Léa Le 28/04/2022
    Coucou Poète
  • Lina
    • 5. Lina Le 19/10/2021
    Bonsoir ,
    J'aime ce poème , fluide ...
  • Berclaz Michèle
    • 6. Berclaz Michèle Le 25/05/2021
    Je sais qu’aucune situation te laissera sans Espérance. Voilà ce que j’aime dans tes textes, Hervé.

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !