Les turpitudes d'un poète unipolaire

Orage

Orage

Depuis combien de temps
J’erre sur cette terre
A me demander où mène le vent
Il me parait si turbulent
Il n’était pas comme ça avant

Je suis dans ma grotte
Dedans à l’abri
Le chant des oiseaux résonne jusqu’ici
Voilà qu’ils annoncent la pluie
Et sans doute un orage aussi
Pourtant tout était si paisible
Mais dans sa colère contre nous
Dame nature se réveille
Et ce n’est pas bon du tout
A force de l’asticoter
De ne plus la respecter
Elle a décidé de nous le faire payer
Ça ne fait que commencer
Les saisons ont valsé
Elle va nous piétiner
Les éléments se déchainer
Le ciel va gronder
Les éclairs tout fracasser
Que pouvons-nous opposer
Nous ne sommes rien
Elle est en train de nous le rappeler
Pluie et grêle sont mélangées
 Attention ça va tonner
Une bonne leçon elle veut donner
Si au moins on pouvait s’en rappeler
Plutôt que de tout polluer
Si nous commencions à réparer
Cette terre accidentée
Dont nous avons la responsabilité
Alors peut-être que les saisons
Ressurgiront .

unipolaire maladie poème orage nature

  • 694 votes. Moyenne 4.6 sur 5.

Commentaires

  • Nolwen
    • 1. Nolwen Le 12/08/2022
    La question que je me pose quand je vois tout ce qui se passe actuellement est : N'est-il déjà pas trop tard ! N'est-on pas déjà arrivé au bout du bout ? Tendres Pensées.
  • Callu
    • 2. Callu Le 12/04/2021
    Ton texte est superbe comme d'habitude, j'étais au collège, en 4eme je crois (oui, je sais, ça fait longtemps

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !