Les turpitudes d'un poète unipolaire

Les clés

Les cles

Je cherche la sortie
Je voudrai la trouver
Pour pouvoir m’enfuir
Retrouver la vie
Et non plus la survie
Je suis mort ce soir
Encore une fois

Je suis dans l’oubli
Où sont mes accords majeurs
Le regard sombre
Je matte le temps passer
Défiler comme sur une autoroute
Le temps de rien
La gueule sur le bitume
Je cherche la verdure
Je cherche la lumière
Au bout de la nuit
Où sont mes rêves
Loin de mes cauchemars
Que je respire de nouveau
Fini de trembler j’arrête le lithium
Je remets les gants
J’ai décidé de me battre
J’ai décidé que ce soir je gagnais
Loin de mes peurs et de mes turpitudes
Sans rechercher le bonheur
Je chasserai le malheur
Je quitterai mes sombres journées
Je vais allumer la lumière
Chercher le point final à tout ça
Je veux vivre normalement avoir des instants joyeux. Je ne crois pas au bonheur total mais je crois à des petits bonheurs qui se trouvent dans une fleur, sur le dos d’une bête, dans le ciel, autour de moi, bref des instants de la vie quotidienne, tes enfants, ta femme, mais pour ça je dois sortir de ma nuit Combattre mes démons m’arracher à eux, accepter la maladie pour la dompter, ne pas chercher à la terrasser mais à l’apprivoiser, alors peut-être je comprendrai et j’y arriverai. Sortir de ma torpeur de mon hypersensibilité et de mon unipolarité, voilà mon fardeau, voilà mon combat et celui-là je dois le mener seul, me trouver, me retrouver, chercher les clés et ouvrir les portes jusque-là verrouillées

unipolaire maladie poème clé démon

  • 694 votes. Moyenne 4.6 sur 5.

Commentaires

  • Nolwen
    • 1. Nolwen Le 12/08/2022
    Vous seul détenez la clé de votre liberté. Utilisez là à bon escient. Douces Pensées.
  • Marie-Odile V.
    Magnifique texte très touchant
  • Callu
    • 3. Callu Le 16/04/2021
    Je viens de lire ton texte qui est superbe, je ne connaissais pas cette maladie donc je ne peux t'aider. En revanche, l'hypersensibilité je peux juste te dire, qu'il ne faut pas la combattre. Tu dois l'apprivoiser, elle peut être une aide très précieuse, c'est grâce à elle que je trouve que l'imagination pars dans tous les sens, que certaines choses futiles pour certains te rendront heureux. Elle te permet l'observation de ce qui se passe autour de toi et d'en apprécié leur beauté, de regarder et d' aprehender des situations . Elle te permet d'être unique. Alors oui, tu pleure beaucoup au début de l'apprentissage parce que tu as du mal à gérer, avec le temps, la larme vient mais ne coule pas en public. Juste en public
  • Gilles
    Pardon dites moi vous êtes certain.e
    que c'est une maladie qui vous travaille
    car la médecine a parfois ses failles
    vous savez moi aussi j'ai un croquemitaine
    un mal intérieur qui me cause bien des peines
    mais jamais je n'irai voir un.e professionnel.le
    plutôt que si la nouvelle et antique fleur
    au grand cœur et chère à mon petit cœur
    ne se fleure pas parmi le thym & la Pimprenelle
  • Florence
    • 5. Florence Le 11/06/2020
    C'est tellement tout ça , si fort , si douloureux ..
  • fiore chantal
    • 6. fiore chantal Le 11/06/2020
    Cherche les clefs elles sont en toi tu trouveras j'ai confiance en toi

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !