Les turpitudes d'un poète unipolaire

Le souffle du vent

Souffle du vent

Elle a pris son baluchon
Et est partie à reculons
Dans le couloir de l’horreur
Dans l’antichambre de la mort
Lasse de cette vie
Qu’elle a vécu par dépit

Elle a choisi de partir
Pour arrêter de souffrir
Mettant un terme
A ses sévices
Et à sa maladie
Moi crédule et impuissant
Je restais prostré devant
Attendant que passe le temps
Attendant que vienne le vent
Et la rassure doucement
Caressant son visage d’ange
Avec une voix étrange
Elle me pris la main
Et me demanda
De l’emmener vers demain
En pleurs
Elle brisa mon cœur
Et s’éloigna de son malheur
Elle sentit une chaleur
Sèche et sans moiteur
Et dans un dernier sursaut
Elle me dit à bientôt
Soulagée et allégée
Elle partit De l’autre côté
L’autre rive s’est rapprochée
Et l’a laissée passer
Je suis resté à regarder
Jusqu’au bout je l’ai accompagné
Meurtri froissé déchiré
J’ai senti mon impuissance
J’ai respecté sa volonté
Elle était condamnée
Et depuis dans le ciel
Je vois une étoile qui danse
Légère et apaisée
Je l’entends même rigoler
Et moi je reste seul ici
Entouré de ses ami(e)s
Quand je parle d’elle
J’ai les yeux qui brillent
Et mon âme qui scintille
Et quand vient le vent
Je lui parle doucement
Et peut-être qu’elle m’entend
Alors je lui dis Tu me manques

unipolaire maladie poème poète poésie nuit démon

  • 455 votes. Moyenne 4.7 sur 5.

Commentaires

  • Léa
    • 1. Léa Le 01/03/2022
    Chaque fois que vous sentirez le vent, c'est elle qui viendra vous embrasser ❤️
    Bisous bonheur de Genève
  • Florence
    • 2. Florence Le 01/07/2021
    Une question me taraude depuis toujours , faut-il du courage pour partir ? Ou ne plus avoir le courage de vivre , d'affronter une réalité trop pesante , comme dans ton écrit , la maladie . Tes mots sont toujours très prenants . Parler d'elle c'est la faire vivre .

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !