Les turpitudes d'un poète unipolaire

Départ

Depart

 













A la lueur de la nuit
Sans me retourner je suis parti
Non pas pour fuir
Mais pour me trouver
Pour ne pas te faire souffrir
J'ai préféré m’en aller
Pour revenir
Bien plus apaisé

La colère qui est en moi
A éteint la lumière
Plus rien ne brille
Telle une bougie
Je suis consumé
Où est cette étincelle
Tombée de mon œil
Qui fait que mes rêves
Aujourd’hui sont misères
La lueur au fond de mon cœur
A laissé place à toutes mes peurs
Mes démons y habitent
Et au fond du gouffre
Ils me précipitent
Espérant mon dernier souffle
Mais je ne suis pas prêt
A baisser les bras
Les laisser gagner
Et rire de moi
Si l’enfer existe
Alors je l’ai trouvé
Mais il n’a pas réussi
A me dompter
Je combats mes chimères
Comme un soldat en guerre
Je ne lâche rien
Je suis pire qu’un chien
Les crocs affutés
Je suis prêt à y aller
A livrer bataille
Même pris en tenaille
C’est quand même moi
Qui tiens le gouvernail
Maître de ma vie
Même si parfois j’oublie
Quand je suis au fond
Je sais toujours comment revenir

unipolaire maladie poème nuit démon

  • 454 votes. Moyenne 4.7 sur 5.

Commentaires

  • Marie  B
    • 1. Marie B Le 28/02/2022
    Encore magnifique et émouvant ❤❤❤ bravo Hervé. L'exprimer par des mots est important ⚘
  • Florence
    • 2. Florence Le 14/04/2021
    C'est un texte fort , je lis l'espoir et la force qui est en toi , tu apprivoises ces démons qui refont surface , tu en sortiras vainqueur ....

Ajouter un commentaire

 

 

Turpitudes livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer le livre rendez-vous https://lelivre-et-laplume.com/
 

Bienvenue dans l’univers de Dragon noir,  un  peu  sombre  certes  mais  jamais austère ; vous y trouverez même de la couleur.
Je combats mes maux à travers les mots, où beaucoup se retrouvent. J’espère que vous vous plairez dans cet uni - vers
malgré tout doux et agréable. Mon écriture est parfois bancale ou maladroite, mais toujours sincère et spontanée. 
Les  démons  et  les  chimères  sont l’image de ma maladie.
Je suis unipolaire, je vis avec. Quand la maladie se fait trop insistante, pour la contrer, entre descente dans les ténèbres et phases stables,
j’ai choisi d’écrire en partie sur elle. L’autre partie de mes écrits concerne mon histoire, et des drames vécus par ma famille ou bien encore
une amie partie trop tôt. Donc tout est vrai !